La Ferme de

Fred Penelle
Yannick Jacquet

Mécaniques Discursives

Alliant la gravure sur bois et la technologie numérique, les installations des Mécaniques Discursives repensent la temporalité, suspendant l’instant en une multitude de petits événements qui se répètent en boucle. Fred Penelle puise dans un imaginaire collectif les images qu’il grave comme autant d’éléments d’un vocabulaire fabuleux que Yannick Jacquet anime et relie entre eux par des projections murales.

Sur le mur s’étend une mécanique étrange peuplée de chimères obscures et inconnues mais pourtant familières. Expérience en laboratoire ou plan d’un réseau à construire? L’ensemble minutieusement monté comme une horloge fine trace des connexions, des chemins, de vrai-faux itinéraires invitant à l’escapade, à la rêverie. La narration est déconstruite comme le scénario d’un film aux milles histoires. Tout est fait pour provoquer l’égarement, le retour en arrière, la fuite en avant. Le temps est broyé, décomposé, perdu et pourtant tout y fait référence. «Mécaniques Discursives» est comme une parenthèse entre deux époques, celle de Gutenberg et celle des «big data». En confrontant la plus ancienne méthode de reproduction d’image (la gravure sur bois) aux technologies les plus contemporaines de création numérique, l’installation traverse les siècles et contracte le temps.

Sept ans après leur dernière présence à Genève au Mapping Festival, les deux artistes reviennent sur le territoire suisse pour cette exposition à la Ferme de la Chapelle ainsi qu’une intervention monumentale sur la façade nord de l’Étoile Palettes dans le cadre de Lancy Lumières.